Sable rouge

 

*

Tu es désert fuyant de sable rouge…

Ardent silence de luxure…

Tes mains ne caressent pas,

Elles heurtent, fouillent exigent

Dominent, détruisent…

 *

Nuage de poussière dans les yeux

Aveuglement d’un instant sans Dieu…

Lune opaque d’un moment d’égarement…

Etrange sensation de solitude et déception.

*

Je sens que tu te perds dans ma mémoire,

Que tu te noies dans un cercle sans histoire,

Rêveur d’une nuit, d’une étoile filante,

Faux charmeur des âmes solitaires...

*

Marie-Ange Bonnevie

Cazilhac le 28. 06. 2005