Dormir avec toi

 

*

Dans le bras de mon ennemi, paisiblement dormir…

Dans l’odeur de ta peau sentir que la vie s’enfuit…

Et dans l’écho silencieux de tes paroles absentes,

Reconnaître les aspérités de ton âme.

*

Dormir avec toi…

Avec ton mordant désir pour compagnon d’une nuit,

Avec tes soupirs entrecoupés et ton sommeil enfantin,

Avec toi… étranger qui boit de mon corps sans compter,

Toi, douloureux fantôme qui évite de s’attacher.

*

Dormir avec toi…

Dans l’absence impitoyable de tes bras…

Dans la froideur parfumé de tes draps froissées,

Dans ta bouche humide, avide d’imprévus,

Dans ton coeur indifférent à la solitude de ma nuit.

*

Dormir avec toi…

Avec ton corps éteint dans une autre couche…

Avec tes pensées infidèles et tes mots d’acier…

Avec la tendresse ouverte dans mon coeur de femme

Et la douleur de savoir que tu ne m’aimes pas.

*

Marie-Ange Bonnevie

Cazilhac le 19. 09. 2005