Attente

 

*

 

Et l’attente de toi se confond avec l’oubli…

Doux coucher de soleil qui rafraîchit

L’angoissante ardeur du sommeil

Une douleur cachée dans l’ombre du soir

Une peau, une voix, un parfum qui flotte en mémoire…

*

La pluie verse des larmes imprudentes,

Tiède saveur salée caressant le seuil de l’hiver

Tendre souvenir du passé rodant inquiet dans l’air…

Comme une troublante promesse morte

Sous le vent perçant de la nuit d’hier.

*

Et toi, mon obsession…

Toi qui ne quittes jamais mes pensées

Toi qui pénètres ma vie comme un orage interdit…

Qui dévores l’émotion d’un instant de passion

Et t’enfuis à l’aube, tel un rêve évanoui…

*

Je voudrais revenir à l’été de l’espérance …

Réciter des poèmes avec ferveur et insouciance

Nager sans parure sous une pluie d’étoiles…

Avec sur la peau l’élan de la jeunesse

Et au cœur, la beauté de la sagesse.

*

 

Marie-Ange Bonnevie

Cazilhac le 19. 09. 2005